Parce que

C’est ainsi le masochisme de la pensée. Dangereux, divin, intense, jouissif. Il est en moi, depuis, pendant, toujours. C’est une escroquerie infâme et démoniaque hantant à la fois le corps, torturant à la fois l’esprit.

Parce que j’ai raison et que les autres ont tort

Parce que je suis née trop tard et qu’ils sont morts trop jeunes

Parce que les rumeurs circulent vite mais les éloges se font rares

Parce qu‘on peut faire l’amour en ayant connu la guerre mais jamais la guerre en ayant connu l’amour

Parce que des hommes se suicident et des papillons meurent en trois jours

Parce que j’ai le cœur tinté de rouge mais aussi de noir,

Parce que Stendhal et Brel auraient pu être de bons copains.

Ainsi le monde est aussi ignoble que sublime, et la quintessence même de la vie, l’art d’y survivre.